Les enfants et la méditation.

Aller en bas

Les enfants et la méditation.

Message  Zhenya le Lun 22 Mar - 14:29

Au jour d'aujourd'hui, nous avons beaucoup de thérapeute et autres professionels de la santé pour déstrésser et aider les adultes que nous sommes à aller bien.
J'ai, à mon grand regret, constaté que très peu d'entre eux se penchent sur le cas de nos enfants.
Ces derniers sont pourtant les plus touchés par ces facteurs stress.
Pourquoi sont ils plus touché que nous ?
Un enfant représente 2 choses primordiales dans la vie de ses parents : Il est le centre de toute leur vie ainsi que de leurs émotions et est également le futur de demain.
La question que je me suis posée est donc la suivante : Pourquoi et comment peut on laisser nos enfants devenir des futures grandes personnes stressées et mal dans leur peau en tout conscience ?

J'ai donc choisis de m'occuper en priorité des enfants confrontés au stress à l'aide de la méditation.

Pourquoi la méditation plutot que le yoga ?
La raison en est simple, un enfant hyperactif ou angoissé sera beaucoup plus attentif à une "histoire" qu'à des excercices physique calme. Son esprit aura besoin d'être concentré sur quelque chose qui l'interesse. Cela représente donc la plus grande partie du travail.

Quel sont les effets de la méditation guidée sur nos enfants ?

Les enfants ont une mémoire beaucoup plus dévelopée que la nôtre, l'école les entrainant journallièrement à celà ( vocabulaire à apprendre, table de multiplication etc ) et un esprit de conservation qui n'est pas encore mis à l'épreuve. La méditation par conséquent devient très rapidement une sorte de reflexe en cas de surmenage. Après déjà 3 ou 4 scéances de méditation, l'enfant est capable, même sans s'en rendre compte dans son conscient, de se mettre en état méditatif quelques minutes lors d'une situation stressante. Ce qui lui permet de surmonter les etats de fatigue et de stress qui le désorientent et le rendent nerveux ou angoissé. Il suffit effectivement de ce " reflex " pour permettre au cerveau ainsi qu'au corps bien sûr de se recentré et de ce fait se calmer et mettre de côté toutes les choses " superflues " qui l'empechent d'effectuer son " travail " du moment.

Je vous joins un texte expliquant les problèmes liés au stress sur nos enfants, et je me tiens à votre disposition en mp sur le forum pour vos questions .

A très bientôt.

Zhenya


Du yoga et de la méditation pour des enfants de plus en plus stressés
Saviez-vous que le stress touche aussi les enfants aujourd’hui ? Ils sont souvent excités, nerveux, délicats psychologiquement ou même hyperactifs.

• Facteurs de stress
Gisèle George qui est pédopsychiatre et l’auteur du livre «Ces enfants malades du stress» (Ed. Anne Carrière) dans lequel qu’elle est confrontée dans son travail chaque semaine dans ses thérapies de groupes à des enfants anxieux. Elle titre le signal d’alarme : "L'école est devenue aussi stressante que l'entreprise ! »
Le plus gros facteur de stress explique-t-elle, « c'est la réflexion des autres, c'est d'être intégré, de ne pas dire de bêtises devant les autres, de ne pas se faire agresser etc... Les autres sont stressants, agresseurs, agressant, moqueurs, comparateurs, compétitifs... C'est une entreprise quoi ! »
Et bien sûr, le stress est souvent lié aussi aux parents : « La grande majorité des parents d'enfants que je traite pour stress sont des stressés ... C'est contagieux, en effet. »
Il est possible que la plus grande utilisation d’ordinateurs, de téléphones portables et de jeux vidéo par les enfants au détriment du contact avec la nature expliquent le stress.
Selon une étude récente, 5 % des enfants scolarisés souffrent d’hyperactivité, surtout des garçons.
• L'enfant hyperactif
Selon Marina Carrère d'Encausse : l'enfant hyperactif est en général « monté sur ressort » : il est sans arrêt agité, excité, incapable de tenir en place et de se contrôler. Vous lui demandez de se calmer, il s'assied tout en bougeant sans cesse les pieds et 20 secondes plus tard il est reparti. A l'école c'est presque pire : il ne peut se concentrer, il se lève sans arrêt et perturbe la classe ce qui suscite forcément l'animosité du professeur. Il le punit. Du coup l'enfant adopte des comportements opposants et provoquants. A terme, les parents sont épuisés, les copains exaspérés et les professeurs à bout de patience. Ces enfants se retrouvent en échec scolaire, rejetés par les autres enfants et certains adultes qui leur reproche leur paresse, leur manque de volonté et leur désintérêt. ça c'est la forme la plus typique de ce trouble, il y en a une autre où le trouble de l'attention prédomine. Dans ce cas-là, l'enfant est plutôt calme mais très distrait. Il ne peut focaliser son attention sur Une tâche et se disperse sans arrêt. Normal, il ne peut se concentrer. Lui est plutôt qualifié de rêveur, de tête en l'air, mais aussi de paresseux. Et puis un détail important car il est source de conflits avec les parents : cet enfant perd sans arrêt ses affaires. Il oublie son blouson chez son copain, son travail à l'école et son cartable chez les grands-parents. Dis comme ça cela peut prêter à sourire mais ces enfants sont avant tout en souffrance.
• Des pratiques nouvelles à l’école
Face à ce constat, on voit apparaître de plus en plus des pratiques nouvelles à l’école. La thérapeute Melanie Gambino par exemple introduits le yoga, le taï chi et même la méditation auprès des enfants dans la ville de New york.
Ce qui frappe le plus Melanie Gambino chez les jeunes, c'est le degré de stress qu'ils subissent, consciemment ou pas. « Les sources de stress sont nombreuses et intenses, affirme-t-elle. En plus des pressions scolaires, parentales et sociales, le rythme de vie en mode accéléré laisse peu de temps aux jeunes pour apprécier les bons côtés de la vie. »
Selon elle, certains enfants n'ont même pas le temps d'avoir des amis! « Plusieurs sont déjà cyniques face à la vie qu'ils trouvent dure et difficile », se désole-t-elle. Mais, elle est persuadée pouvoir changer le point de vue de ces jeunes sur la vie, ne serait-ce qu'en leur apprenant à s'arrêter quelques minutes dans une journée.
Elle explique son travail : « Je veille à ce qu'ils apprennent à mieux écouter leur être et qu'ils tentent d'équilibrer chacune des facettes de la santé, soit le physique, le psychologique, l'émotionnel et le spirituel », explique cette thérapeute qui se perçoit davantage comme un « coach » en santé globale.

_________________
Une main tendue en silence console souvent plus que tout les mots.
avatar
Zhenya

Féminin Bélier Rat
Messages : 366
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 46
Localisation : Pays de l'Harmonie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum