Deux femmes

Aller en bas

Deux femmes

Message  Zhenya le Mar 16 Mar - 13:50

Je suis une femme

Je suis une femme

.

Je suis une femme née d'une femme dont l'homme acheta une usine.

Je suis une femme née d'une femme dont l'homme travailla à l'usine.

.

Je suis une femme dont l'homme porte des costumes de soie; qui surveille

constamment son poids.

Je suis une femme dont l'homme porte des costumes en lambeaux, dont le

coeur est constamment serré à cause de la faim

.

Je suis une femme qui éleva deux bébés qui devinrent de beaux enfants.

Je suis une femme qui éleva deux bébés morts faute de lait .

.

Je suis une femme qui éleva des jumeaux qui allèrent au lycée et passèrent leurs

vacances à l'étranger.

Je suis une femme qui éleva trois enfants dont les ventres sont plats faute de nourriture .

.

Mais un homme vint ;

Mais un homme vint ;

.

Et il raconta aux paysans qu'ils s'enrichiraient et que ma famille s'appauvrirait

Et il me parla de jours meilleurs, et il fit des jours meilleurs .

.

Nous devions manger du riz

Nous mangions du riz

.

Nous devions manger des haricots !

Nous mangions des haricots

.

On n'accorda plus de visa à mes enfants pour qu'ils puissent partir en vacances en Europe.

Mes enfants ne pleuraient plus pour s'endormir .

.

Et je me sentis paysanne

Et je me sentis une femme .

.

Une paysanne avec une vie ennuyeuse, dure, sans attrait .

Une femme avec une vie qui lui permettait parfois de chanter .

.

Et je rencontrai un homme.

Et je rencontrai un homme.

.

Et ensemble nous commençâmes à comploter avec l'espoir de retrouver la liberté.

Je vis son coeur se mettre à battre avec l'espoir de la liberté, enfin .

.

Un jour, le retour de la liberté.

Un jour la liberté .

.

Et alors,

Mais alors,

.

Un jour,

Un jour,

.

Il y eut des avions au-dessus de nos têtes et des fusils qui tiraient tout près.

Il y eut des avions au-dessus de nos têtes et des fusils qui tiraient au loin .

.

Je rassemblai mes enfants et rentrai chez moi.

Je rassemblai mes enfants et courus .

.

Et les fusils s'éloignèrent de plus en plus.

Et les fusils se rapprochèrent de plus en plus.

.

Et alors ils annoncèrent le retour de la liberté!

Et alors ils arrivèrent, c'était de très jeunes hommes.

.

Ils vinrent en compagnie de mon homme.

Ils vinrent et trouvèrent mon homme.

.

Ces hommes qui avaient presque tout perdu.

Ils trouvèrent tous ces hommes qui ne possédaient que leur vie .

.

Et nous trinquâmes pour fêter l'événement .

Et ils les tuèrent tous .

.

Les meilleurs apéritifs .

Ils tuèrent mon homme .

.

Puis ils nous invitèrent à danser .

Puis ils vinrent pour moi .

.

Moi .

Pour moi, la femme .

.

Et ma soeur .

Et pour ma soeur .

.

Alors, ils nous emmenèrent,

Ils nous emmenèrent ,

.

Ils nous emmenèrent dîner dans un petit club privé .

Ils nous arrachèrent la dignité que nous avions gagnée .

.

Et ils nous offrirent du boeuf .

Et ils nous frappèrent .

.

Les plats se suivaient sans cesse .

Sans cesse ils étaient sur nous .

.

Nous étions prêt d'éclater tant nous avions mangé .

Coup de poing, immersion - les soeurs saignent, les soeurs meurent .

.

C'était magnifique d'être libre à nouveau !

C'était vraiment un soulagement que d'avoir survécu .

.

Les haricots avaient maintenant presque disparu .

Les haricots avaient disparu .

.

Le riz, je l'avais remplacé par du poulet ou du steak .

Le riz, je n'en trouve pas .

.

Et les fêtes continuent nuit après nuit pour effacer tout le temps perdu .

Et mes larmes silencieuses se joignent à nouveau aux cris

nocturnes de mes enfants.

.

Et je me sens à nouveau une femme .

On dit que je suis une femme .

_________________
Une main tendue en silence console souvent plus que tout les mots.
avatar
Zhenya

Féminin Bélier Rat
Messages : 366
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 46
Localisation : Pays de l'Harmonie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum